Le faiseur de rêves de Laini Taylor

Résumé :

C’est le rêve qui choisit le rêveur
et non l’inverse…

Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors, mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme. 

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s’obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère… Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ? 

Rien de tout cela n’est possible, bien sûr – mais pareil détail a-t-il jamais empêché un rêveur de rêver ? Songes, monstres, dieux, fantômes, alchimie et guerre totale : après quatre années d’attente, Laini Taylor, finaliste du National Book Award américain et auteure de séries multi-récompensées, nous livre enfin un aperçu de son nouvel univers, à la plus grande joie de ses nombreux fans. 

Mon avis :

Laini Taylor nous transporte dans un univers très riche, original et enivrant. L’histoire est centrée sur les personnages et l’auteure décrit bien leurs émotions, leurs sentiments, leurs réflexions et leurs évolutions. J’ai aimé ressentir de l’empathie pour ceux censés être « les méchants » et que « les gentils » aient une grosse part d’ombre à cause de leur passé. J’aime les histoires nuancées, où tout n’est pas de noir et de blanc.

Lazlo est un bibliothécaire, un rêveur, qui se passionne pour une cité oubliée. Et il rêve de pouvoir la voir de ses yeux. Rêve qui prendra vie et qui lui fera entre autres connaître l’amour…

Deux peuples différents ayant commis des atrocités chacun de leur côté s’y affrontent.

Les descriptions sont justes et magnifiques, et l’on est émerveillé, bien que le roman ait un côté assez sombre.

Bref, ce roman fut un énorme coup de cœur. Je vais sûrement lire le tome 2!

Cliquez ici pour vous abonner à ma newsletter

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s